France Info, ratage direct

Des débuts calamiteux pour la chaîne d’info en continu du service public.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Les débuts de la chaîne d’info en continu du service public étaient annoncés en fanfare. Ils sont calamiteux : une lecture de brèves sur tablette, des panneaux digitaux devant lesquels on bafouille, des titres illisibles, des coupures de son et d’image, une autopromo permanente, des annonces de programmes qui ne viennent pas, des passages d’antenne laborieux. Soit une caricature de la télé. Surtout, France Info avait promis une lecture distanciée de l’information, loin de l’hystérie de BFMTV ou ­d’i-Télé. Mais en livrant l’info brute, d’un écran tactile à l’autre, suivant un montage justement hystérique, sans regard critique, la nouvelle chaîne fait pire que ses aînées ! Fallait-il réunir France Télévisions, Radio France, France 24 et l’INA pour ça ?


Haut de page

Voir aussi

Articles récents