Gianfranco Rosi : «  La mort à la frontière de l’Europe  »

Le documentariste Gianfranco Rosi a filmé la tragédie des réfugiés sur l’île de Lampedusa. Il appelle l’Union européenne à développer une politique commune d’accueil.

Olivier Doubre  • 28 septembre 2016 abonné·es
Gianfranco Rosi : «  La mort à la frontière de l’Europe  »
© Photo : Ricardo Garcia Vilanova/AFP

Depuis plus de vingt ans, des bateaux de fortune arrivent à -Lampedusa toujours plus nombreux, emplis de femmes, d’hommes et d’enfants dans un dénuement extrême, s’échouant sur ses plages ou en détresse au large. Longtemps, les habitants de cette île de 20 kilomètres carrés ont fait preuve de la solidarité des gens de la mer. Et l’Italie continue de faire face seule, dans la quasi--indifférence de ses voisins et partenaires européens.

Pour réaliser Fuocoammare, par-delà Lampedusa, Ours d’or du dernier -Festival de Berlin, Gianfranco Rosi s’est installé près d’un an et demi sur ce petit bout de terre italienne perdu au milieu du canal de Sicile, plus près de l’Afrique que de l’Italie. Il a ainsi filmé à la fois la paisible mais précaire vie quotidienne des habitants de l’île et la tragédie de quelques-unes de ces milliers de vies, embarquées (généralement en Libye) dans des conditions inhumaines.

Comment avez-vous décidé de faire un film sur l’île de Lampedusa – ses habitants et son territoire – confrontée à l’arrivée massive de migrants ?

Gianfranco Rosi : Lampedusa a beaucoup été sous le feu des projecteurs. Les médias ont fait le récit de tous ces naufrages, de ces morts et des centaines de débarquements de personnes épuisées. À chaque fois, les reportages racontaient ces faits

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Société
Temps de lecture : 8 minutes

Pour aller plus loin…

« Le discours sur la sexualité des jeunes se résume à une forme de panique morale et sanitaire »
Entretien 28 février 2024 abonné·es

« Le discours sur la sexualité des jeunes se résume à une forme de panique morale et sanitaire »

Dans son livre Les Choses sérieuses, la sociologue Isabelle Clair enquête sur les amours adolescentes et examine la manière dont filles et garçons entrent en relation.
Par Hugo Boursier
Violences sexuelles : dans les lycées, la grande omerta
Enquête 28 février 2024 abonné·es

Violences sexuelles : dans les lycées, la grande omerta

Si les politiques publiques contre le harcèlement scolaire ont été renforcées, celles contre les agressions entre élèves demeurent confidentielles. Elles laissent les personnels dépourvus de cadre et les victimes souvent seules face à leur traumatisme.
Par Pierre Jequier-Zalc
Dans l’Hérault, un SNU sauce gospel et tir au pistolet
SNU 27 février 2024

Dans l’Hérault, un SNU sauce gospel et tir au pistolet

Dans une publication sur X (ex-Twitter) de la direction des services départementaux de l’Éducation nationale de l’Hérault, rapidement supprimée, des jeunes volontaires du SNU célébraient leur fin de séjour de cohésion par une chorégraphie au son d’un gospel. L’an dernier, dans ce centre, un intervenant extérieur a appris à des jeunes à tirer au pistolet.
Par Hugo Boursier
À l’hôpital de Bourges, « on accepte que la mort puisse être une issue »
Reportage 23 février 2024 abonné·es

À l’hôpital de Bourges, « on accepte que la mort puisse être une issue »

Malgré le manque de moyens et le désert médical dont souffre le département du Cher, la petite équipe de ce centre hospitalier essaie de soulager la douleur des patients en fin de vie.
Par Hugo Boursier