La Maison du peuple de Saint-Brieuc

Inauguré en 1932, ce lieu portant une mémoire ouvrière essentielle est en danger.

Politis  • 28 septembre 2016
Partager :

La Maison du peuple de Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor), inaugurée en 1932, est en danger. Fermé au public depuis 2005, ce lieu porte pourtant une mémoire ouvrière essentielle, emblématique d’une volonté de s’émanciper autant que de conquérir de nouveaux droits. Dans son roman au titre éponyme, La Maison du peuple, Louis Guilloux a raconté le combat politique que son édification a nécessité. Il y a cinq ans, la municipalité a émis l’intention de la restaurer, sans donner suite. Les écrivains Hervé Hamon et Christian Prigent, tous deux briochins, viennent de lancer un appel auprès des différentes collectivités locales : « Pour que vive la Maison du peuple ».

Politique culturelle
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don