L’ONU déçoit sur les réfugiés

Des engagements ont été pris mais sans objectifs chiffrés.

Politis  • 21 septembre 2016
Partager :
L’ONU déçoit sur les réfugiés
© Photo : DANIEL LEAL-OLIVAS/AFP

Le 19 septembre, les 193 pays membres des Nations unies se sont retrouvés pour un sommet mondial sur les réfugiés. Des engagements ont été pris, comme protéger leurs droits, soutenir les pays d’accueil et promouvoir l’éducation, mais sans objectifs chiffrés. En outre, les pays membres ont reporté à 2018 l’adoption d’un pacte les engageant à accueillir 10 % des réfugiés chaque année. Ce sommet est une première, mais la « résolution de New York » adoptée et le sommet des dirigeants qui s’est tenu le lendemain pour ouvrir des voies légales et dégager des fonds, sous l’égide du Président Obama, laissent des millions de personnes en détresse. Sur les 21 millions de réfugiés dans le monde, seuls 14 % se trouvent dans les zones les plus riches. L’Éthiopie, le Kenya, la Jordanie, le Liban, le Pakistan et la Turquie, qui ne représentent que 1,6 % de l’économie mondiale, accueillent à eux six un tiers des réfugiés. « Il aurait surtout fallu engager les États sur des décisions contraignantes », a commenté Françoise Sivignon, présidente de Médecins du monde. « L’Union européenne, la Russie et la Chine, entre autres, ont sacrifié les droits des réfugiés au nom de l’intérêt national », a dénoncé Salil Shetty, secrétaire général d’Amnesty international. Et d’espérer qu’un petit groupe de pays « endosse rapidement et de manière décisive un rôle moteur dans cette crise ».

Monde
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don

Pour aller plus loin…

Birmanie : « Nous gagnerons car nous n’avons pas le choix »
Résistance • 25 janvier 2023 abonné·es

Birmanie : « Nous gagnerons car nous n’avons pas le choix »

Deux ans après le coup d’État militaire, le mouvement de résistance pro-démocratie ne fléchit pas. Cependant, l’issue de sa lutte dépend du renforcement des soutiens extérieurs, jusque-là timides.
Par Patrick Piro
« La France n’a pas accompagné la démocratisation de l’Afrique de l’Ouest »
Entretien • 4 janvier 2023 abonné·es

« La France n’a pas accompagné la démocratisation de l’Afrique de l’Ouest »

Le chercheur béninois Francis Laloupo étudie depuis longtemps les enjeux géopolitiques de l’Afrique et les conflits qui y émergent, particulièrement en Afrique de l’Ouest. Cette région connaît aujourd’hui des soubresauts qui contrecarrent ses avancées vers la démocratie. L’ex-colonisateur français en porte une responsabilité non négligeable, estime le chercheur.
Par Patrick Piro
Droits des femmes et LGBT+ : la menace Meloni
Monde • 14 décembre 2022 abonné·es

Droits des femmes et LGBT+ : la menace Meloni

Depuis l’élection du gouvernement d’extrême droite en Italie, les mouvements pro-vie et anti-genre prennent de l’ampleur et s’emploient à infléchir la législation dans le sens de leurs combats.
Par Irene Fodaro
De la Syrie à l’Irak, les Kurdes sous les feux croisés turcs et iraniens
Répression • 9 décembre 2022 abonné·es

De la Syrie à l’Irak, les Kurdes sous les feux croisés turcs et iraniens

Accusés de tous les maux par Ankara et par Téhéran, les partis d’opposition et les groupes rebelles kurdes vivent des heures très difficiles en Irak et en Syrie. Si la « communauté internationale » ne cache pas sa préoccupation, personne ne semble en mesure de mettre fin à un cycle devenu infernal. Décryptage.
Par Laurent Perpigna Iban