Seules dans les montagnes du Yunnan

Le quotidien de trois gamines isolées dans un village à plus de 3 000 mètres d’altitude.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Entre une mère qui a quitté le foyer et un père travaillant à la ville, Wang Bing filme le quotidien de trois gamines âgées de 4 à 10 ans, isolées dans un village à plus de 3 000 mètres d’altitude dans une province reculée de la Chine, aux confins de la civilisation. Les rapports avec le voisinage, les jeux et les disputes de mômes, l’élevage des cochons, l’entretien du feu, la préparation des repas et les moments de lessive rythment les jours dans l’âpreté d’un climat hostile et d’un monde d’une pauvreté extrême avec lesquels il faut bien négocier. Seules dans les montagnes du Yunnan est la version abrégée (drôle d’idée !) de celle qui fut destinée au cinéma, sortie en 2012 sous le titre Les Trois Sœurs du Yunnan et récompensée à la Mostra de Venise, une œuvre magistrale de simplicité et d’humilité.

Lundi 12 septembre, à 0 h 25, sur Arte  et sur Arte+7 (1 h 13).


Haut de page

Voir aussi

Articles récents