Bob Dylan, le triomphe de la « musique verbale »

Si le chanteur récuse le titre de poète qui lui fut parfois attribué, les textes de ses chansons livrent pourtant bien une « expression poétique ».

Éric Tandy  • 19 octobre 2016 abonné·es
Bob Dylan, le triomphe de la « musique verbale »
© Dave Hogan/Getty Images/AFP

Bob Dylan, prix Nobel de littérature… Même si on avait déjà plusieurs fois mentionné le nom de « l’artiste qui enregistre pour les disques Columbia » (c’est ainsi qu’il est présenté à chacun de ses concerts) comme possible prétendant à la distinction, son attribution en 2016 – l’année des cinquante ans de la sortie de son chef-d’œuvre Blonde on Blonde – peut quand même étonner.

Certes, le chanteur, auteur prolifique, aura bien, à certains moments de sa carrière, « créé dans le

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Musique
Temps de lecture : 5 minutes