Bob Dylan, le triomphe de la « musique verbale »

Si le chanteur récuse le titre de poète qui lui fut parfois attribué, les textes de ses chansons livrent pourtant bien une « expression poétique ».

Bob Dylan, prix Nobel de littérature… Même si on avait déjà plusieurs fois mentionné le nom de « l’artiste qui enregistre pour les disques Columbia » (c’est ainsi qu’il est présenté à chacun de ses concerts) comme possible prétendant à la distinction, son attribution en 2016 – l’année des cinquante ans de la sortie de son chef-d’œuvre Blonde on Blonde – peut quand même étonner. Certes, le chanteur, auteur prolifique, aura bien, à certains moments de sa carrière, « créé dans le cadre de la grande tradition…

Il reste 91% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents