Des femmes américaines manifestent contre Trump et son sexisme, son racisme, son homophobie...

Toutes les photos de cet évènement relayé jeudi par un discours de Michelle Obama

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Des centaines de femmes vêtues de noir et arborant des pancartes « contre le sexisme et le racisme », ont bloqué mercredi toutes les entrées de la Trump Tower de New York ; l’immeuble de 57 étages appartenant au milliardaire américain. Objectif du rassemblement : demander aux femmes américaines de rejeter Donald Trump et le Parti républicain qui le soutient.

Ce rassemblement féminin et multiracial représentait, disent les manifestantes, « la vague de femmes qui se dressent dans le pays contre les déclarations anti-femmes, anti-migrants et anti-noirs soutenues par le Parti républicain. Tous ceux auxquels leur candidat a déclaré la guerre ». Cette action, qui sera reproduite au cours des prochains jours dans de nombreuses villes des États-Unis, intervient deux jours après l'annonce par Paul Ryan, l'influent président républicain de la Chambre des représentants, du retrait de son soutien à Donald Trump. De la même manière, de nombreux caciques de son parti se sont rétractés, inquiets des effets dévastateurs des dernières déclarations de leur candidat et des révélations sur son passé. Lors de la manifestation, de nombreuses pancartes affichaient le message suivant : « Il est temps de clamer notre refus de ce candidat et du parti qui l’a enfanté ».

Nous savons, explique leur porte-parole Brigid Flaherty, que « si les Républicains sont en train d’abandonner leur candidat, ce n’est pas parce qu’ils se soucient soudain des femmes, des migrants, des musulmans et des noirs, mais tout simplement parce qu’ils ont compris qu’il allait être battu à l’élection du mois de novembre. Jamais ce parti ne s’est soucié de l’une ou de l’un d’entre nous. Même lorsque Donald Trump aura été battu, nous tiendrons son parti responsable de tout ce qu’il a dit depuis des mois. Nous ne l’oublierons pas. Nous n’oublierons jamais que ce parti est en guerre contre toutes les femmes, contre les noirs, les homosexuels, les trans, les pauvres et les immigrants. »

Au cours des nombreuses prises de parole devant la Trump Tower, les femmes, souvent très en colère, ont expliqué que quand elles agissaient ensemble, elles pouvaient changer le monde. Pour inventer un monde dans lequel les femmes sont en sécurité, les immigrants valorisés et les noirs respectés.

À moins d’un mois de l’élection présidentielle et surtout du scrutin qui doit, le même jour, renouveler une partie des sénateurs, des parlementaires et des élus locaux, la manifestation a été relayée par toutes les télévisions du pays.

Pour avoir accès aux photos: https://www.dropbox.com/sh/zdk16mna5id4sft/AADW7DCrB5tgUwZjjT5XAbmxa?dl=0


Haut de page

Voir aussi

Le goût subtil de la gentrification

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents