Le bel assaut du Cabaret d'urgence

En prévision du procès de Loïc Canitrot prévu le 8 décembre, la compagnie Jolie Môme a organisé, dimanche, un « Cabaret d'urgence » au Théâtre de l'Épée de bois, à Paris. Salle comble pour cet événement qui a passé en revue tous les chapitres de la lutte 2016.

Ils jouent les interludes. Elle, en agitateuse rigolote. Lui, en képi. Le décor est noir et rouge, aux couleurs de Jolie Môme, la jolie compagnie qui organise ce Cabaret d’urgence. Une contrebasse trône en fond de scène. Côté Jardin, l'estrade de la rythmique : piano, guitare, accordéon. Côté cour, les deux trublions. Il chante et siffle. « Qu'appelles-tu donc ? », lance la rigolote. « La relève ! », répond l'autre qui introduit les protagonistes du nouveau numéro : la compagnie Tamèrantong. Une bande de…

Il reste 90% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Articles récents