Les « solutions » ineptes et dangereuses des tout-sécuritaires : les aspirants califes de la SarkozŸe (4)

Toujours dans la famille des pourvoyeurs de fausses bonnes idées sécuritaro-droitistes au service notre « tranquillité », se pensant, ancienneté oblige, un cran au dessus des Ciotti, Wauquiez ou Morano, les officiers supérieurs de la SarkosŸe. Forts de leur expériences de terrain ou de leurs ex-portefeuilles, ils/elles distillent des analyses prétenduement plus distanciées, pas forcément plus avisées ni expertes, mais tout aussi clientélistes.

Christine Tréguier  • 9 octobre 2016
Partager :
Les « solutions » ineptes et dangereuses des tout-sécuritaires : les aspirants califes de la SarkozŸe (4)

Dans ce clan des vizirs qui espèrent tous et toutes devenir calife à la place du calife, on peut citer Estrosi, MAM (Michèle Alliot-Marie), Copé, Koscuisko-Morizet, Le Maire ou encore Fillon l’éternel second. Le plus en vue récemment a été Christian Estrosi, ex-maire de Nice et président de justesse de la région PACA. Après la tuerie de Nice, il s’est fait griller la vedette médiatique par « Eric », son successeur. Mais, bien décidé à ne pas se laisser semer par ce concurrent lui aussi expert es’sécurité et bravitude, il a préféré la jouer PPE (paternaliste, patient et expérimenté). Dès le vendredi 16 au matin, il est allé décocher sa flèche empoisonnée sur Inter : « Si l’heure n’est pas à la polémique, je me pose bien sûr des questions, a-t-il déclaré, sourcils en accents circonflexes et toutes dents blanches dehors, avant d’envoyer tirer en rafale sur la gauche. Une gauche à qui, rappelons le, il a chanté le grand air de de l’union nationale lorsqu’il eût la surprise fin 2015 de gagner la région PACA qu’on croyait promise à une Le Pen troisième génération. _»
_

Fatmi Dayazell (F D), cette jeune banlieusarde librement désignée par nous autres citoyenNEs françaisEs, de tous sols, sangs et souches, électeurEs ou non-électeurEs de droite, de gauche ou d’ailleurs, pour interroger les politiques en notre nom, aurait pu avoir avec lui ce petit échange imaginaire.

Estrosi _(toujours sur Inter) :Pourquoi l’Etat a-t-il annoncé à midi la levée de l’état d’urgence et décidé le soir qu’il faut le prolonger de trois mois ?_ __Tout ça me paraît bien désordonné…

F D : «___Euh… oui…. pourquoi poser cette question saugrenue m’sieur Estrosi ? Vu que l’état d’urgence ,en vigueur le 14 juillet au soir, n’a rien de rien empêché, on s’en f…. qu’ils le lèvent ou pas. De toute façon c’est comme Vigipirate, une fois que c’est au rouge écarlate, ça ne redescend plus, sinon on vous accuse de faire une politique de fillette, pas vrai __? _

Le fait est qu’Estrosi a toujours eu l’art de la vraie langue de bois et des fausses interrogations donnant la réponse dans le texte. Il est aussi le roi de la question à la mode Coué. La susdite semble particulièrement nulle et non avenue, car, en effet, l’état d’urgence était « ON » le 14 , ne devait passer « OFF » que 12 jours plus tard, et si le gouvernement n’avait pas immédiatement après le drame annoncé sa proragation, Sarko et sa garde auraient été les premiers à l’accuser de faiblesse.

F.D. : Sauf votre respect m’sieur l’président d’Paca, quand le sujet est aussi sérieux pour la République, c’est la mauvaise foi qui fait désordre !

L’erreur est d’autant plus incompréhensible que l’ex-maire de Nice se targue d’être, lui aussi, l’un des, voire le grand expert franco-européen en co-production de la sécurité entre état-département-municipalité-administrations-contraintes-ou-pas-et-entreprises-amies. Il maitrise sur le bout des doigts son fonctionnement ainsi que l’abécédaire du parfait élu sécuritaire et Nice est, grâce à lui, la ville la plus vidéo-surveillée de France.

Le 16 au soir toujours, sur BFM cette fois-ci, Estrosi a soudain eu un méga trou de mémoire en posant au journaliste les questions auxquelles lui était supposé apporter des réponses même embryonnaires :

Estrosi (sur un ton naivement étonné) :  __Comment est-il possible, alors que la Promenade des Anglais était privatisée, que ce véhicule ait pu y accéder ?_ __«_ __Combien de policiers nationaux étaient en poste ?_ __Quels sont les moyens qui avaient été mis en oeuvre alors que notre pays est encore en état d’urgence___, pour éviter cela_ __?_

F D : Ben oui comment, m’sieur Estrosi, et pourquoi ? Dites nous, vous, pourquoi sur un gros événement festif d’été 2016 classé risque triple A, en période d’actes terroristes viraux puissance +10, la Municipale faisait un « travail » de police basique au lieu d’avoir pour mission première une sécurisation des lieux de chaque seconde, au côté des forces nationales ?__

Ces propos, allez vous dire, sont déjà anciens, et ont déjà été moulte fois cités et pointés du doigt. L’eau a coulé le long des promenades. Certes ! mais ils sont si révélateurs qu’il est édifiant d’y revenir en cette période de primaires imminentes. Rien que pour le plaisir de citer le fraichement adoubé du peuple (une erreur sans doute) Guaino qui a osé lancer au micro de RTL un « On doit pouvoir stopper un camion qui ne répond pas aux sommations. On connaît ce mode opératoire, on en a parlé dans toutes les commissions d’enquête. Il suffit de mettre à l’entrée de la promenade des Anglais un militaire avec un lance-roquette et il arrêtera le camion ».

On n’est pas « échoué trois fois au concours d’entrée de l’ENA » ayant obtenu un DEA de politique économique à Paris IX-Dauphine »1{: name= »sdfootnote1anc » target= »blank » } pour rien …_

Nous allons arrêter là cette série sur les droitistes sécuritaires. Citer sans fin les propos de tel ou tel ne nous en apprendraient pas plus. Evitons aussi de jouer le trouble jeu médiatique en donnant toujours plus d’audience et d’importance aux Le Pen, Ménard et autres extrème-droitistes. Leurs propos, si attendus, sont puisés à la même soupière nauséabonde qui dupe les quelque 20 à 37% de déçus de la real-politik. En France comme aux Etats Unis, en Hongrie ou un peu partout ailleurs.

La Paix n’est pas la Guerre, comme psalmodiaient les esclaves de Big Brother dans 1984. Toutes ces fausses-bonnes-solutions ineptes et dangereuses ne font que donner une victoire bien facile à tous ceux qui distillent la haine et veulent la guerre. Elles font également ricaner ceux qui sont prêts à tout, y compris à oublier d’où ils viennent et et ce qu’ils défendent. Sans doute espèrent-ils (se) prouver qu’en optant pour les pires solutions, ils exercent encore leur droit au choix. Mais celui-ci est forclos depuis longtemps ! On peut comprendre, dans une certaine mesure, le ras le bol, la lassitude… Nous en sommes tous là. Mais il serait rassurant, pour nos à venir à tous, que les apprentis-sorciers comprennent que, dans les circonstances actuelles, il n’y a là aucune matière à ricaner ou rire. Pire, comme auraient dit les auteurs du Yi Jing, il y a « grand danger si ils persévèrent ». Si ils misent sur des marchands de pseudos-solutions, qui sous couvert de vaines promesses de sécurité et de tranquillité … et de guerre à quelque chose, s’échinent à nous enlever le peu de libertés qui nous restent.

1 Fiche Wikipedia d’Henri Guaino

Sur le web

La contre attaque médiatique des politiques Paca-niçois

et aussi

http://www.francetvinfo.fr/faits-divers/terrorisme/attaque-au-camion-a-nice/video-apres-l-attentat-de-nice-estrosi-critique-le-gouvernement-sur-l-etat-d-urgence_1548009.html

Un article au vitriol de L’obs

Un article du Point


Le Monde sur les échanges Estrosi et Valls

www.lemonde.fr/…/christian-estrosi-premier-critique-du-gouvernement49711111653_

www.lemonde.fr/…/attentat-de-nice-valls-demande-a-estrosi-de-se-reprendre_4971751

http://www.lemonde.fr/recherche/#wh1Zclm2mbubTWbM.99_

Super-Guaino & son lance-roquette

et http:// www.lavoixdunord.fr/….

Publié dans
Les blogs et Les blogs invités
Temps de lecture : 6 minutes
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don