« Moi, Daniel Blake », de Ken Loach : Une société malade du cœur

Moi, Daniel Blake, de Ken Loach, révèle les aberrations administratives des aides sociales en Angleterre.

Christophe Kantcheff  • 26 octobre 2016 abonné·es
« Moi, Daniel Blake », de Ken Loach : Une société malade du cœur
© Photo : 2016/SixteenFilms/WhyNotProductions/WildBunch/LePacte

Au vu des autres films en compétition à Cannes, la palme décernée à Moi, Daniel Blake est apparue bien déphasée. S’agissait-il, de la part du jury, d’adresser avant tout un message de nature politique ? Mais Toni Erdmann ou Aquarius, pour ne citer que

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Cinéma
Temps de lecture : 2 minutes