Sous-traitance : Quel droit de grève pour les travailleurs sans papiers ?

25 travailleurs sans papiers ont été délogés par la police d'un chantier sur la clinquante avenue de Breteuil qu’ils occupaient depuis près d’un mois.

Fin de grève manu militari dans la clinquante avenue de Breteuil (VIIe arrondissement de Paris). Le 30 septembre, vers 7 h 30 du matin, 25 travailleurs sans papiers ont été délogés par la police du chantier qu’ils occupaient depuis près d’un mois, sur le bâtiment du groupe mutualiste Covéa, regroupant la Maaf, la GMF et MMA. Employés « au noir » pour une entreprise de destruction, ils avaient dû appeler eux-mêmes les pompiers après la chute d’un de leurs collègues, victime d’une double fracture ouverte,…

Il reste 68% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents