Intérimaires en danger : « L’urgence » du combat à mener

Sur un même poste de travail, un intérimaire est deux fois plus susceptible de subir un accident du travail. Alors que des discussions sont engagées avec le patronat de l’intérim, sur la santé et la sécurité au travail, la CGT lance une campagne choc pour dénoncer cette réalité.

Chloé Dubois (collectif Focus)  • 8 novembre 2016 abonné·es
Intérimaires en danger : « L’urgence » du combat à mener
© Photo transmise par l'Union syndicale de la CGT Intérim

Les deux millions de salariés intérimaires employés chaque année ont jusqu'à deux fois plus de risques de connaître un accident du travail que leurs collègues en CDI. De même, le taux de gravité est doublé lorsque l’incident survient.

Au lancement de sa campagne nationale d’information et d’actions revendicatives, la CGT de l’Intérim veut faire passer le message : « Urgent ! Intérimaires en danger. » Alors que des négociations de branche avec

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Travail
Temps de lecture : 5 minutes