« Algérie du possible », de Viviane Candas : Pour l’amour des Algériens

Dans Algérie du possible, Viviane Candas cherche à élucider les conditions de la mort de son père, Yves Mathieu, avocat du FLN, en 1966.

Christophe Kantcheff  • 7 décembre 2016 abonné·es
« Algérie du possible », de Viviane Candas : Pour l’amour des Algériens
© Photo : DR

La réalisatrice d’Algérie du possible, Viviane Candas, ne saura jamais si la mort d’Yves Mathieu, son père, était accidentelle ou criminelle. C’est pourtant à partir de ce doute, cinquante ans après sa disparition sur une route d’Algérie en 1966,

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Cinéma
Temps de lecture : 2 minutes