Dossier : Usines récupérées : Les succès d'un contre-modèle

Ils ont récupéré leur usine

Dita : une lutte devenue symbolique À Tuzla, dans l’est de la Bosnie, région sinistrée par la guerre et la désindustrialisation, l’usine de détergents Dita est devenue un symbole. Au cœur d’une crise sociale particulièrement brutale, 74 travailleurs sont parvenus à arracher en mars 2015 le droit de reprendre la production en autogestion. Leur combat a débuté en 2011 par une grève pour réclamer le versement de plusieurs mois de salaires non payés. Ils ont ensuite dû bloquer le site pendant deux ans après la…

Il reste 95% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents