Internationale rasta

Signé de quatre auteurs, Negus Christ revient sur l’histoire polymorphe du mouvement rastafari, entre musique, religion et retour à l’Afrique.

Le 2 novembre 1930, Haïlé Sélassié est couronné empereur d’Éthiopie. Événement en Afrique, la nouvelle se répand bientôt à travers le globe. Aux États-Unis, elle est saluée par de nombreux intellectuels qui, depuis longtemps, regardent l’Éthiopie – une terre africaine qui n’a alors jamais subi le joug colonial – comme un symbole de la libération future du continent. En Jamaïque, elle aura des répercussions historiques : la création d’un mouvement religieux et politique, Rastafari, nommé ainsi en hommage à…

Il reste 89% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Clandestin malgré lui

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents