Le sang du diable

Au MuCEM de Marseille, une déambulation visuelle, sonore et olfactive autour de l’histoire et des pratiques culturelles liées au café.

Soizic Bonvarlet  • 7 décembre 2016 abonné·es
Le sang du diable
© Gaston Bouzanquet, coll. Musée de la Camargue, PNR de Camargue. Num. David Huguenin

En préambule, à propos du café, il a fallu dissiper un malentendu. Souvent attribuée au monde musulman, la paternité du breuvage est rendue à l’Éthiopie. Le café, dont l’étymologie vient de l’arabe qahwah, « boisson stimulante », terme ayant originellement désigné le vin, fut introduit en Perse et dans l’Empire ottoman, berceau de sa commercialisation, au XVe siècle.

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Culture
Temps de lecture : 4 minutes