Photographes : L’ardoise du Monde et d’Altice

Les factures impayées à plus de 60 jours atteignent 500 000 euros !

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Dans une lettre adressée au ministère de la Culture et de la Communication, au ministère de l’Économie et des Finances, aux rédactions de L’Obs, du Monde et de L’Express, les agences photo et les collectifs de photographes dénoncent les conditions de paiement des groupes Le Monde et Altice : les factures impayées à plus de 60 jours atteignent 500 000 euros ! Et ce malgré la loi qui impose depuis 2008 un raccourcissement des délais de paiement. Une ardoise qui met en péril le travail des photographes.

La facture est pourtant modeste au regard des chiffres d’affaires de ces groupes et des subventions reçues de l’État. Or, au dernier festival Visa pour l’image, à Perpignan, Audrey Azoulay, ministre de la Culture, s’était engagée à réduire les aides de l’État à la presse si les délais de règlement des photographes n’étaient pas respectés.


Haut de page

Voir aussi

Macron en force

Politique
par ,

 lire   partager

Articles récents