Avi Mograbi : « Ces réfugiés pourraient être juifs »

Avi Mograbi signe Entre les frontières, un documentaire réalisé avec des Érythréens demandeurs d’asile en Israël, qui racontent eux-mêmes leur histoire à travers des scènes de théâtre.

Nous avions quitté Avi Mograbi avec Dans un jardin je suis entré (2012), qui faisait le pont, à travers une amitié avec son professeur d’arabe, Ali Al-Azhari, entre l’histoire israélienne et celle des Palestiniens. On retrouve aujourd’hui le cinéaste s’intéressant au sort des demandeurs d’asile africains en Israël dans Entre les frontières. Toujours, les films d’Avi Mograbi, passionnants parce que posant des questions de cinéma, comme ici celle de l’identification, ont une puissante charge politique. Le…

Il reste 96% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents