Législatives : Pierre Laurent (PCF) enterre tout accord avec Mélenchon

Les candidats communistes et France insoumise pourraient se présenter les uns contre les autres en juin prochain.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Les élections législatives s’annoncent comme un désastre à la gauche du PS. Alors qu’un conseil national du Parti communiste aura lieu, samedi, pour entériner les candidatures aux législatives, Pierre Laurent, son secrétaire national a affirmé qu’un accord entre la France insoumise de Jean-Luc Mélenchon et le PCF n’avait pas lieu d’être. Autrement dit, que les communistes et les « Insoumis » se présenteront les uns contre les autres dans la France entière, rendant de fait quasi impossible toute victoire…

Dans le supplément CommunisteS, encarté dans l'Humanité du 11 janvier mais édité par le PCF (consultable ici), le journaliste et historien Gérard Streiff rapporte ainsi les propos du numéro un du PCF lors d’une rencontre des secrétaires fédéraux du parti, le 4 janvier, place du Colonel-Fabien :

Pierre Laurent [a rappelé] qu’il n’a jamais été question d’accord pour les législatives avec France insoumise, et il n’y en aura pas. Ce qui est primordial aujourd’hui pour les communistes, c’est d’apparaître nationalement dans toutes les circonscriptions. […] Il faut aller à la bataille dans un esprit constructif, en appelant à voter Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle, et pour les candidats soutenus par les communistes aux législatives.

En dépit du fait que les communistes ont voté, fin novembre, pour soutenir la candidature de Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle (lire ici), les relations restent pour le moins tendues entre les anciens alliés du Front de gauche. Le PCF a distribué, lors de sa cérémonie de vœux, un programme différent de celui de Jean-Luc Mélenchon. Intitulé « La France en commun », il arbore sur sa couverture le logo de feu le Front de gauche et la mention « l’Humain d’abord ! », le nom du programme élaboré par le Parti de gauche et le PCF pour la présidentielle de 2012, mais l’esprit unitaire n’y est plus.

Si Pierre Laurent était au premier rang lors des vœux de Jean-Luc Mélenchon la semaine dernière (lire ici), l’absence de Jean-Luc Mélenchon, à la cérémonie de vœux du patron du PCF, lundi, en disait long sur le malaise.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents