Quelle (dé)mondialisation ?

Réintroduire les contrôles de capitaux s’impose pour limiter le poids de la finance globalisée.

L’avenir de la mondialisation apparaît incertain aujourd’hui. D’un côté, les discours protectionnistes se multiplient, à commencer par celui du nouveau président des États-Unis. Mais, d’un autre côté, le président chinois vient au forum de Davos pour plaider en faveur du libre-échange et de la mondialisation ! Les données montrent clairement que le commerce international a connu une forte décélération avec la crise. De 1980 à 2007, il croissait deux fois plus vite que le PIB mondial. Depuis 2007, les…

Il reste 84% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents