« Terra eco » reprend la plume

Des anciens salariés de Terra eco ont racheté leur journal au tribunal de commerce.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Au printemps dernier, des anciens salariés de Terra eco, épaulés par de nombreux soutiens, rachetaient leur journal au tribunal de commerce de Nantes. Après plusieurs mois de travail, le nouveau projet démarre, avec le lancement d’une campagne de crowdfunding sur Zeste, la ­plateforme de financement participatif de la Nef. But de l’opération : rassembler 150 000 euros. Une campagne qui s’inscrit dans une recherche de fonds plus large, à hauteur de 700 000 euros.

Le journal se concentrera d’abord sur le Web, mais conservera une revue papier en version semestrielle. Dans ce nouveau projet, Terra eco se présente 100 % payant et sans publicité. Prochaine parution envisagée en avril.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents