Txetx : « Nous n’allons pas en rester là ! »

La société civile a engagé le processus de paix au Pays basque que réfute le gouvernement, estime Txetx, militant pacifiste.

Patrick Piro  • 5 janvier 2017 abonné·es
Txetx : « Nous n’allons pas en rester là ! »
© Patrick Piro

Retour triomphal de Jean-Noël Etcheverry à Bayonne le 21 décembre. Txetx a été accueilli à la gare par des centaines de personnes, dont des élus de tous bords : LR, UDI, PS, EELV, EH Bai (coalition de partis basques). Après quatre jours de garde à vue, le militant pacifiste basque a été remis en liberté sous contrôle judiciaire par le juge antiterroriste de Paris, tout comme Mixel Berhocoirigoin, Michel Bergouignan, Béatrice Molle-Haran et ­Stéphane Etchegaray. Ils avaient organisé dans le village basque de Louhossoa une opération, interrompue par l’intervention de la police, destinée à démanteler une partie de l’arsenal d’ETA. Une mission qui avait été confiée aux militants par l’organisation indépendantiste basque, laquelle a renoncé à la lutte armée en 2011 [^1]. Le but de ce coup d’éclat, massivement soutenu par la société civile locale : mettre au pied du mur le gouvernement, qui

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 9 minutes