Benoît Hamon sur un fil

Le socialiste doit se livrer à un numéro d’équilibriste s’il veut rassembler autour de sa candidature.

É tonnez-nous Benoît ». Devant la Maison de la Mutualité, dimanche dernier, la pancarte portée à bout de bras par l’habituel « homme au bonnet [1] » annonce la couleur : en ce jour de cérémonie d’investiture par le PS de son candidat à la présidentielle, Benoît Hamon est attendu au tournant. Par ses électeurs, d’abord, qui voient en lui l’espoir d’une candidature de gauche rassembleuse. Mais aussi par ces centaines de socialistes qui font la queue devant « la Mutu » en ce matin pluvieux. Beaucoup n’ont pas…

Il reste 89% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Tirs de la BAC à Stains : la version policière démontée par une reconstitution en 3D

Sur le vif accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.