Les oliviers millénaires, un fructueux trafic

Les ventes de vieux oliviers arrachés et transportés se multiplient. Hélas, rien n'interdit le trafic de ces monuments végétaux destinés à décorer les parcs de milliardaires d’Europe et du Proche-Orient.

Lentement, régulièrement et inexorablement, les vieux oliviers du sud de l’Europe prennent la route vers la France, l’Allemagne, le Proche-Orient et même la Grande-Bretagne. Ils sont arrachés puis achetés à prix d’or par de riches clients – qui pensent peut-être ainsi prendre de l’avance sur le réchauffement climatique. Ils deviennent des décorations dans des parcs et jardins privés, et parfois crèvent au bout de quelques années… Un exemple entre des centaines : le milliardaire du vin Bernard Magrez, qui…

Il reste 85% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Articles récents