Présidentielle : Pourquoi rien ne se passe comme prévu

Après l’élimination des chefs de parti et des favoris des sondages, le mea culpa aussi timide que maladroit de François Fillon rend l’élection présidentielle plus incertaine que jamais.

Michel Soudais  • 8 février 2017 abonné·es
Présidentielle : Pourquoi rien ne se passe comme prévu
© Photo : Philip Rock/ANADOLU AGENCY/AFP

La présidentielle est une élection hors normes. Le cru 2017, en déjouant depuis quatre mois tous les scénarios envisagés, vient encore de nous le rappeler. Depuis les premières révélations du Canard enchaîné, le 25 janvier, et le déclenchement d’une enquête sur des emplois fictifs supposés de son épouse Penelope et de deux de ses enfants, l’image de probité qui avait en partie assuré le succès de François Fillon dans la primaire de la droite est sérieusement mise à mal. Au point que plusieurs de ses compagnons ont songé la semaine dernière à le jeter de la roche Tarpéienne avant même qu’il ait franchi les portes du Capitole. En admettant une « erreur » pour laquelle il a présenté ses « excuses aux Français », le châtelain de Beaucé a obtenu d’eux un sursis. De toute façon, les a-t-il mis en garde, « on a vu qu’il n’y avait pas de plan B » ou alors un « plan B comme bérézina ».

Cet argument de défense très classique – « moi ou le chaos » – aura plus convaincu les caciques de la droite de faire bloc autour de François Fillon que son mea culpa a minima. Au grand soulagement des éditorialistes convoqués sur les plateaux de télé pour commenter sa conférence de presse au cours de laquelle le

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)

Pour aller plus loin…

La difficile résistance d’une certaine idée du communisme municipal
Analyse 21 février 2024 abonné·es

La difficile résistance d’une certaine idée du communisme municipal

En 2021, le maire PCF de Grigny, Philippe Rio, remportait le titre de meilleur maire du monde. Cette année, c’est la maire communiste de Graz – la deuxième ville d’Autriche –, Elke Kahr, qui remporte le titre. Le communisme municipal a-t-il de beaux jours devant lui ?
Par Lucas Sarafian
Accusée d’être hors de « l’arc républicain », la France insoumise veut jouer bloc contre bloc
Analyse 19 février 2024

Accusée d’être hors de « l’arc républicain », la France insoumise veut jouer bloc contre bloc

Marginalisé par les troupes macronistes, le mouvement mélenchoniste refuse de revoir sa stratégie de la conflictualité. Les plus unionistes des ex-alliés de la Nupes tentent de déconstruire le récit du gouvernement et de la majorité. Mais le bruit et la fureur sont toujours d’actualité.
Par Lucas Sarafian
Catherine Vautrin, ministre de la Santé et (pas vraiment) du Travail
Travail 16 février 2024

Catherine Vautrin, ministre de la Santé et (pas vraiment) du Travail

Depuis son arrivée à la tête d’un « superministère » regroupant le Travail, la Santé et les Solidarités, Catherine Vautrin ne s’est que très peu exprimée sur le sujet du travail, abandonnant des agents du ministère inquiets et laissant les politiques libérales être décidées à Matignon.
Par Pierre Jequier-Zalc
Sextape, chantage et harcèlement au Sénat : la gestion Larcher sous le feu des critiques
Sénat 13 février 2024

Sextape, chantage et harcèlement au Sénat : la gestion Larcher sous le feu des critiques

Pour la première fois, le docteur El Hassan Lmahdi, le médecin qui a révélé le scandale du Sénat qui embarrasse son président Gérard Larcher, témoigne.
Par Nils Wilcke