Présidentielle : Pourquoi rien ne se passe comme prévu

Après l’élimination des chefs de parti et des favoris des sondages, le mea culpa aussi timide que maladroit de François Fillon rend l’élection présidentielle plus incertaine que jamais.

Michel Soudais  • 8 février 2017 abonné·es
Présidentielle : Pourquoi rien ne se passe comme prévu
© Photo : Philip Rock/ANADOLU AGENCY/AFP

La présidentielle est une élection hors normes. Le cru 2017, en déjouant depuis quatre mois tous les scénarios envisagés, vient encore de nous le rappeler. Depuis les premières révélations du Canard enchaîné, le 25 janvier, et le déclenchement d’une enquête sur des emplois fictifs supposés de son épouse Penelope et de deux de ses enfants, l’image de probité qui avait en partie assuré le succès de François Fillon dans la primaire de la droite est sérieusement mise à mal. Au point que plusieurs de ses compagnons ont songé la semaine dernière à le jeter de la roche Tarpéienne avant même qu’il ait franchi les portes du Capitole. En

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)