Politis

Abonnez-vous à Politis

Tout Politis +

11 Par mois
  • Votre hebdomadaire et hors-série en version papier et numérique

  • Tous les articles du magazine et des articles inédits de la rédaction

  • Votre hebdo/hors-série en PDF

  • Lecture de l'hebdo/hors-série sur liseuse

Choisir cette offre
Pour toutes informations, contactez notre service Abonnement au 03 80 48 95 36 ou par e-mail à : abonnement@politis.fr

Offre découverte spéciale élections 23 numéros + 1 HS

49
Offre découverte spéciale élections 23 numéros + 1 HS
  • 23 numéros + 1 hors-série en version papier et numérique

  • Tous les articles du magazine et des articles inédits de la rédaction

  • Votre hebdo/hors-série en PDF

Je m'abonne

Web illimité

8 Par mois
  • Votre hebdomadaire et hors-série en version numérique

  • Tous les articles du magazine et des articles inédits de la rédaction

Choisir cette offre

Les autres offres

Offre découverte, administrations, offre solidaire, réabonnement…
Choisissez une offre

Soutenez la presse indépendante et découvrez les offres de notre kiosque. A partir de 8€/mois. :

La gloire des obscurs

Dans un livre vibrant d’émotion, Edwy Plenel rend hommage au « Maitron », dictionnaire du mouvement ouvrier et social.

« Monument immense et infini, qui nous permet de revisiter le mouvement ouvrier » : ainsi se présente « le Maitron », selon Edwy Plenel, dans un ouvrage vibrant d’émotion, semblable à un voyage qui emprunterait les ruelles plutôt que les grandes artères. « Le Maitron » – comme on dit « le Littré » ou « le Larousse » –, c’est ce dictionnaire biographique dirigé jusqu’à sa mort, en 1987, par l’historien Jean Maitron, et continué par les chercheurs Claude Pennetier et Paul Boulland. Une somme de soixante-seize tomes qui rend vies et justice à quelque 163 000 femmes et hommes, pour la plupart inconnus, qui, à force de résistances héroïques et souvent obscures, ont rendu le monde un peu moins injuste. En hommage à cette colossale œuvre collective, Plenel nous propose d’abord une réflexion sur la philosophie du « Maitron », « l’histoire qu’il raconte et l’histoire qu’il pratique » ; puis il nous présente une sélection « subjective et aléatoire » de notices. La méthode de Jean Maitron et de ses héritiers, Plenel la définit d’une jolie formule : ce dictionnaire, c’est « la victoire des vaincus », l’histoire « d’en bas », « le plus souvent oubliée ou effacée, méprisée ou déformée ». Un ouvrier verrier, une journalière, un instituteur, un compagnon charpentier, tous « séditieux » ou « émeutiers », se côtoient dans cet immense cortège. Certaines notices tiennent en quelques mots rescapés de l’oubli, mais qui suffisent à fertiliser l’imagination. Ce sont des vies « qui nous parlent » immédiatement.

Il reste 50% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé aux abonnés

Pour lire cet article :

Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents