Médias : Hamon contre les trusts

Devant un parterre de patrons de presse, le candidat socialiste a présenté ses propositions sur les médias.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


S’il avait voulu jeter un froid, Benoît Hamon ne s’y serait pas pris autrement. C’est à l’occasion d’un colloque organisé par l’Union des entreprises de conseil et achat média (Udecam), et devant un parterre de patrons de presse et de directeurs de chaînes, que le candidat socialiste a présenté certaines de ses propositions sur les médias, la publicité et le numérique. Avec notamment une loi empêchant la détention de plus de 40 % du capital d’une entreprise de médias.

Mieux même puisque, pour un groupe industriel possédant plus de deux médias, ses parts dans chacun d’entre eux ne pourraient dépasser 20 %. Une loi anti-concentration qui toucherait Vincent Bolloré (Canal+, CNews, CNews Matin), le trio Bergé, Niel, Pigasse (Le Monde, L’Obs, Télérama) ou Patrick Drahi (L’Express, Libé, BFMTV, RMC). Curieusement, l’info a même été relayée par Libé et BFM !


Haut de page

Voir aussi

Articles récents