« Pour un musée en Palestine » : collection particulière et solidaire

À l’initiative de l’exposition « Pour un musée en Palestine », Elias Sanbar, ambassadeur de Palestine auprès de l’Unesco, explique ici la teneur de ce projet.

Ce mercredi 1er mars, Elias Sanbar, ambassadeur de Palestine auprès de l’Unesco, arpente avec satisfaction l’exposition dont il est l’instigateur. Et pour cause : depuis qu’un appel a été lancé aux artistes en France de se déclarer solidaires avec le peuple palestinien en effectuant un don, une centaine d’œuvres ont afflué. Vendredi 24 février, au cours d’une conférence de presse, cet appel prenait une dimension internationale : le soir même, au moment où se tenait le vernissage, sept dons d’artistes étrangers étaient déjà enregistrés.

Elias Sanbar tient à souligner la qualité des œuvres offertes : « Vous pouvez constater que les artistes ont fait don de pièces qui leur importent. » L’exposition, abritée par l’Institut du monde arabe, rassemble en effet des œuvres qui ne laissent pas indifférent. On peut y admirer un puissant Cueco, Chiens courants (1993), un subtil Hervé Di Rosa, Sous-marin (1993), quelques pièces très expressives de l’artiste camerounais Barthélémy Toguo, ou encore un entêtant Jo Vargas, Sans titre (2002). Parmi beaucoup d’autres. Au long de la visite, on rencontre aussi des œuvres d’Hervé Télémaque, Gérard Fromanger, Pierre Buraglio, Jan Voss, Patrick Coste, Jean Le Gac, Gérard Voisin, des photographies de Robert Doisneau, de Martine Franck ainsi que d’Alexis Cordesse, de Gilles Delmas, et des dessins de Tardi et de Beaudoin.

L’intention est de réunir des œuvres qui témoignent de la diversité de la création contemporaine. Ernest Pignon-Ernest, coordinateur de l’exposition, souhaite en effet que l’ensemble des courants artistiques de 1950 à nos jours soit représenté. Dans quel dessein ? Constituer la collection du futur Musée national d’art moderne et contemporain de la Palestine. Un projet qu’Elias Sanbar compte bien mener jusqu’au bout.

Il reste 72% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.