« Adieu Mandalay » : Le dur métier de l’exil

Le cinéaste Midi Z confronte de jeunes réfugiés birmans à ceux qui les exploitent en Thaïlande.

Liangquing traverse une rivière sur une bouée. Sur la rive, elle paie. En montant à l’arrière d’une moto, elle paie. Au pied du camion, elle paie. Mais s’installe finalement sur la banquette, car Guo propose de la remplacer dans le coffre. C’est le début du périple de ces deux jeunes immigrés birmans en Thaïlande. Le début de leur histoire et le début de leur calvaire. Elle a 22 ans, lui 25. Il va rejoindre sa sœur à Bangkok, elle part retrouver une amie qui doit l’aider. Adieu Mandalay est un concentré…

Il reste 79% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents