Des casseroles et une amende

À Calais, une quinzaine de manifestants ont reçu une amende de 68 euros pour « atteinte à la tranquillité du voisinage ».

À Calais, une quinzaine de manifestants qui avaient bruyamment accueilli avec des casseroles un meeting de soutien à François Fillon, le 21 mars, ont reçu par la poste une amende de 68 euros pour « émission de bruits portant atteinte à la tranquillité du voisinage ou à la santé de l’homme » (art. R.1336-7 du code de la santé publique). La police nationale avait procédé au contrôle de leur identité.
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents