Fillon et Le Pen jouent la carte de la dramatisation

L’attentat qui a coûté la vie à un policier a eu lieu alors que les candidats se succédaient à l’émission « 15 minutes pour convaincre ».

Christophe Kantcheff  • 21 avril 2017
Partager :
Fillon et Le Pen jouent la carte de la dramatisation
© Thomas Samson/AFP

Alors que se déroulait sur France 2 et France Inter l’émission « 15 minutes pour convaincre », où tous les candidats à l’élection présidentielle se succédaient pour répondre aux questions de Léa Salamé et David Pujadas, une fusillade a éclatée vers 21 heures, ce jeudi 20 avril, sur l’avenue des Champs-Élysées, à Paris. Un véhicule de police a été visé par un assaillant avec une arme automatique, tuant un policier et en blessant grièvement deux autres. L’homme a lui-même été abattu par un tir de riposte.

Un peu plus tard, l’attentat a été revendiqué par l’organisation État islamique, qui a délivré le nom de l’assaillant présumé : Abou Youssef Al Belgiki. Auparavant, le parquet antiterroriste s’était saisi de l’enquête.

Sur le plateau de « 15 minutes pour convaincre », tous les candidats ont manifesté leur émotion face à cet attentat meurtrier et exprimé leur solidarité avec la famille des victimes. Parmi eux, Jean-Luc Mélenchon a déclaré : « Nous adressons une pensée émue à la famille du policier qui a été tué. Dans l’attente d’informations plus sûres, il ne faut pas paniquer, ne pas interrompre le processus de notre démocratie pour montrer que les violents n’auront pas le dernier mot face aux citoyens. » Tandis que Benoît Hamon a expliqué que « cet événement nous rappelle que nous sommes au cœur d’une crise qui n’est pas qu’économique ni sociale, mais qui est aussi liée à des forces qui détestent notre modèle démocratique. »

Mais certains n’ont pas hésité à s’emparer de cet événement pour dramatiser leur discours. Usant de termes aux accents martiaux, Marine Le Pen et François Fillon ont ainsi annoncé qu’ils suspendaient leurs déplacements de campagne prévus pour aujourd’hui vendredi (ce qu’a fait également, dans la nuit, Emmanuel Macron). Qu’ils se saisissent de cet attentat pour accentuer le sentiment de peur et axer sur le sécuritaire leurs dernières interventions avant le premier tour qui a lieu dimanche ne faisait pas l’ombre d’un doute au terme de l’émission.

Soutenez Politis, faites un don.

Chaque jour, Politis donne une voix à celles et ceux qui ne l’ont pas, pour favoriser des prises de conscience politiques et le débat d’idées, par ses enquêtes, reportages et analyses. Parce que chez Politis, on pense que l’émancipation de chacun·e et la vitalité de notre démocratie dépendent (aussi) d’une information libre et indépendante.

Faire Un Don

Pour aller plus loin…

Impôt sur la fortune : le cadeau que veut faire le RN aux plus riches
Fiscalité 21 juin 2024

Impôt sur la fortune : le cadeau que veut faire le RN aux plus riches

Dans son programme, le Rassemblement national veut supprimer l’impôt sur la fortune immobilière (IFI) pour le remplacer par un impôt sur les fortunes financières (IFF). Un beau cadeau, uniquement à destination des 1 % les plus riches.
Par Pierre Jequier-Zalc
Accusé d’incompétence économique, le Nouveau Front populaire sort les chiffres
Économie 21 juin 2024

Accusé d’incompétence économique, le Nouveau Front populaire sort les chiffres

L’alliance des gauches se positionne pour une politique de relance et d’investissements massifs. Un chiffrage permettant de financer un programme de « rupture immédiate et claire avec la politique d’Emmanuel Macron ».
Par Lucas Sarafian
« Vous avez déjà entendu le RN parler de patriarcat ? »
Entretien 21 juin 2024

« Vous avez déjà entendu le RN parler de patriarcat ? »

Alors que le Planning familial a appelé à voter pour le Nouveau Front populaire, Sarah Durocher, sa présidente, revient sur cette décision et appelle à se mobiliser à la manifestation du 23 juin pour préserver les droits des femmes et des personnes LGBTQI+ face à l’extrême droite.
Par Hugo Boursier
Dans l’Essonne, l’optimisme infaillible des « vieilles du porte-à-porte »
Reportage 21 juin 2024

Dans l’Essonne, l’optimisme infaillible des « vieilles du porte-à-porte »

Dans la cinquième circonscription de l’Essonne, la gauche a perdu les dernières législatives à 18 voix près. Reportage à Gif-sur-Yvette sur un porte-à-porte mené par un groupe de retraité.es, optimistes pour faire basculer la « swing circo ».
Par Pauline Migevant