Jean-Stéphane Bron : « À l’Opéra, un horizon commun »

Après Cleveland contre Wall Street et L’Expérience Blocher, Jean-Stéphane Bron a réalisé un passionnant documentaire sur une prestigieuse institution culturelle française. Explications.

Christophe Kantcheff  • 5 avril 2017 abonné·es
Jean-Stéphane Bron : « À l’Opéra, un horizon commun »
© photo : Films du Losange

Jean-Stéphane Bron ne semblait pas en être surpris : la plupart de nos questions étaient de nature politique. C’est que son film, L’Opéra, s’y prête.

À lire aussi >> notre critique du film

Comment passe-t-on d’un film sur un leader d’extrême droite à un film sur l’opéra ?

Jean-Stéphane Bron : L’expérience avec Christoph Blocher a été éprouvante. J’ai passé deux ans avec lui dans un rapport de confrontation. En Suisse, la réception du film a été polémique, parce que Blocher y est l’objet d’une vraie fascination. Gagné par un certain pessimisme, j’ai voulu lutter contre l’idée que le pire allait advenir. J’ai eu envie de filmer un collectif, une institution, avec cette question : « Qu’est-ce qui fait encore société ? » C’est là que mon producteur, Philippe Martin, m’a dit que l’Opéra de Paris était face à des changements, avec l’arrivée d’un nouveau directeur, et que ces transformations seraient sans doute intéressantes dans la perspective qui était la

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Cinéma
Temps de lecture : 7 minutes