« La Belle Occasion » d’Isild Le Besco : Désirs de liberté

Avec La Belle Occasion, Isild Le Besco développe un langage cinématographique singulier, entre ténuité et fulgurances.

Christophe Kantcheff  • 12 avril 2017 abonné·es
« La Belle Occasion » d’Isild Le Besco : Désirs de liberté
© photo : JHR Films

Il y a une dizaine d’années, au Havre, Jean-Luc Godard avait invité deux ou trois jeunes réalisateurs dont le cinéma lui parlait. Parmi eux : Isild Le Besco. Sa manière à la fois précaire et déterminée, loin des sentiers battus, l’absence de références

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Cinéma
Temps de lecture : 2 minutes