Mélenchon endosse le costume présidentiel

Le candidat de la France insoumise travaille sa présidentialité en incarnant l’homme providentiel de gauche.

Sur le Vieux-Port de Marseille, dimanche 9 avril, Jean-Luc Mélenchon n’était plus candidat à la présidentielle : en prenant la guerre comme thème, il était déjà, dans son discours, chef des armées, chef d’État. À quinze jours du premier tour de l’élection, le candidat endosse le costume présidentiel. Retour en arrière : le 18 mars 2012, date anniversaire de la Commune de Paris, Jean-Luc Mélenchon prend symboliquement la Bastille. Derrière lui, le peuple en bonnet phrygien chante « La Mélenchonne » sur…

Il reste 91% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents