Accords majeurs

Avec Think Bach Op. 2, le pianiste Édouard Ferlet signe un album d’une rare intelligence musicale.

D epuis longtemps maintenant, je te joue et joue avec toi en te suivant sur le sentier d’à côté. Mes doigts en folie courent et s’essoufflent dans l’ivresse et la rigueur de tes lignes […]. J’aimerais rentrer de tout mon corps dans ton monde sensible […]. Je ne veux pas m’enfermer dans la musique pour me protéger, je veux qu’elle soit une porte d’entrée grande ouverte pour aimer. » Parfois, les mots rejoignent en toute simplicité la beauté de la musique qu’ils tentent d’approcher. C’est rare et d’autant…

Il reste 87% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents