Dossier : Paris, terre d’accueil ou terre d’écueil ?

« Des entraves au droit d’asile »

Le centre de réfugiés de Paris est à la limite de la légalité selon la Cimade, qui l’attaque devant les tribunaux. Les explications d’Antoine Decourcelle.

Le 10 novembre 2016, le centre de réfugiés de La Chapelle ouvre ses portes. Une première en Europe qui résulte d’un bras de fer remporté par la mairie pour mettre à l’abri les migrants à la rue. Déjà, les associations de défense des migrants s’inquiètent du manque de places et des conditions posées à l’accueil : centre humanitaire ou centre de tri ? Cinq mois plus tard, le 9 mars, la Cimade publie un texte intitulé : « Le côté obscur du centre Hidalgo ». Elle y dénonce un dispositif entravant le droit d’asile et attaque en justice.

Il reste 88% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents