La Suisse sort du nucléaire

Les électeurs ont approuvé à 58,2 % une loi qui priorise les renouvelables.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Doucement mais sûrement… Après la catastrophe de Fukushima, Berne proposait 2034 pour l’abandon du nucléaire. En 2016, un référendum voulait le voir acté dès 2029 : rejeté. Trop frontal ? Dimanche dernier, les électeurs ont approuvé à 58,2 % une loi qui priorise les renouvelables, bannissant de nouveaux réacteurs. La sortie du nucléaire attendra donc la fin de vie des cinq centrales suisses, dont l’une est la doyenne mondiale.


Haut de page

Voir aussi

Paul Veyne : « La fascination pour l'Antiquité ne m'a jamais quitté »

Idées accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.