« Les discours publics homophobes libèrent les passages à l’acte »

Joël Deumier présente les grandes lignes du rapport annuel de SOS Homophobie. Où l’on constate une remontée inquiétante des agressions physiques et verbales.

Aucune statistique officielle ne recense les actes et propos homophobes. L’élargissement, par une loi de novembre 2016, de la compétence de la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme à « la haine anti-LGBT » (Dilcrah) permettra bientôt de connaître le nombre de plaintes déposées pour actes et insultes LGBTphobes. Mais, pour l’instant, seul le rapport de SOS Homophobie, à partir des témoignages recueillis sur sa ligne d’écoute, révèle la tendance en France [1]. Un outil précieux qui montre, pour l’année 2016, une forte augmentation des passages à l’acte.

Il reste 92% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents