Mélenchon : Ce qu’il veut (vraiment)

Après son bon score à la présidentielle, le candidat de La France insoumise entend unifier la gauche sous la houlette de son mouvement. Même s’il en coûte du sang et des larmes.

Pauline Graulle  • 17 mai 2017 abonné·es
Mélenchon : Ce qu’il veut (vraiment)
© photo : Gerard Bottino/Citizenside/AFP

Du point de vue de l’électeur « banalement » de gauche, l’attitude de Jean-Luc Mélenchon, ces dernières semaines, a de quoi interroger. Son discours sinistre au soir du premier tour de la présidentielle, son refus d’appeler clairement à un vote barrage contre Marine Le Pen, son attitude franchement hostile à l’égard de son ancien allié communiste. Et maintenant sa candidature aux législatives en face d’un candidat socialiste – certes, pas un « frondeur », mais tout de même – dans la 4e circonscription de Marseille…

Depuis sa défaite au premier tour, le candidat aux 7 millions d’électeurs a redoublé d’agressivité. Non pas tant à l’égard de la droite, du Front national, ou même d’Emmanuel Macron, que vis-à-vis du PCF et, surtout, des socialistes « macronisés ». Des « crevards » à qui il réservait un bouquet final d’invectives lors de son discours clôturant le grand raout de samedi dernier à Villejuif, devant les candidats à la députation investis par La France insoumise (FI).

Alors, à quoi joue Mélenchon ? Quoi qu’en disent nombre d’observateurs de la vie politique, les vieilles rancœurs contre le parti qu’il essaya, en vain, de « gauchir » pendant trente ans, ou le caractère réputé volcanique du candidat, sont loin d’expliquer ce bruit et cette fureur. En « homme méthodique », l’ancien trotskiste poursuit une stratégie tout à fait claire : « Je ne veux pas affaiblir le PS, je veux le remplacer », lançait-il la semaine dernière devant des journalistes. Traduisez : faire de la FI le nouveau parti hégémonique à gauche.

Tel un éléphant dans un magasin de porcelaines, Jean-Luc Mélenchon a donc décidé de casser,

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)

Pour aller plus loin…

Génération·s : derrière la crise, la main de LFI ?
Politique 23 février 2024

Génération·s : derrière la crise, la main de LFI ?

Le petit parti fondé par Benoît Hamon, tiraillé entre plusieurs options pour les européennes, vient de désapprouver ses deux dirigeants nationaux, Léa Filoche et Arash Saeidi. Des membres les accusent d’avoir tenté un « coup de force ».
Par Lucas Sarafian
Face au RN, les contradictions de la Macronie
Analyse 21 février 2024

Face au RN, les contradictions de la Macronie

Au sein de la coalition présidentielle, les positions sont très floues sur l’attitude à adopter face à la formation de Marine Le Pen. Les erreurs et les « fautes » sur le sujet rendent la ligne macroniste illisible et inconséquente face à la progression de l’extrême droite dans le pays.
Par Lucas Sarafian
La difficile résistance d’une certaine idée du communisme municipal
Analyse 21 février 2024 abonné·es

La difficile résistance d’une certaine idée du communisme municipal

En 2021, le maire PCF de Grigny, Philippe Rio, remportait le titre de meilleur maire du monde. Cette année, c’est la maire communiste de Graz – la deuxième ville d’Autriche –, Elke Kahr, qui remporte le titre. Le communisme municipal a-t-il de beaux jours devant lui ?
Par Lucas Sarafian
Accusée d’être hors de « l’arc républicain », la France insoumise veut jouer bloc contre bloc
Analyse 19 février 2024

Accusée d’être hors de « l’arc républicain », la France insoumise veut jouer bloc contre bloc

Marginalisé par les troupes macronistes, le mouvement mélenchoniste refuse de revoir sa stratégie de la conflictualité. Les plus unionistes des ex-alliés de la Nupes tentent de déconstruire le récit du gouvernement et de la majorité. Mais le bruit et la fureur sont toujours d’actualité.
Par Lucas Sarafian