Bidonville à Metz : les migrants sur le bitume

Des centaines de demandeurs d’asile dorment à même le sol sur l’avenue de Blida, dans la préfecture de Moselle. Pour la préfecture, il s'agit d'un simple problème de saturation. Mais, pour les associations, ce bidonville met les pouvoirs publics dans l'illégalité.

Ils sont environ 350 d’après la direction départementale de cohésion sociale (DDCS) ; 500 selon les associations. Tout le monde s’accorde au moins à dire que la quasi-totalité de ces exilés sont demandeurs d’asile. D’après la loi, jusqu’à ce que la préfecture statue sur leur recours à une protection de la France, les demandeurs d’asile doivent être logés. Pourtant, à Metz, ils dorment sur un parking, avenue de Blida. Juste en face d’une usine de traitement des déchets. « Tout un symbole », ironise Chantal…

Il reste 88% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Articles récents