Calais : une politique migratoire schizophrène

Les associations s’indignent de l’action du ministre de l’Intérieur envers les migrants et en appellent à Emmanuel Macron.

M igrants enkystés », « appel d’air », « problème à traiter »… Des mots choisis, une bonne dose de sécuritaire et un brin de provocation envers les humanitaires. La recette du premier déplacement du ministre de l’Intérieur à Calais était corsée. Le tout s’effectuant au lendemain de la mort d’un conducteur polonais à cause d’un barrage routier installé par des migrants. L’indignation des associations d’aide aux migrants ne désenfle pas. « Dire que les associations doivent aller exercer leur savoir-faire…

Il reste 89% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents