Fantaisie à quatre mains et cent tampons

Sophie Dutertre et Donatien Mary nous embringuent dans Le Premier Bal d’Emma. Une merveille d’imagination et d’humour.

L e Premier Bal d’Emma est une bande dessinée à quatre mains. Mais, une fois n’est pas coutume en BD, à quatre mains dessinantes et écrivantes. Et même à vingt doigts tampons. D’ailleurs, Sophie Dutertre et Donatien Mary ont, pour ce premier travail collectif, gravé et mis en commun une centaine de tampons, qui forment la première trame de ce conte déjanté. Le Premier Bal d’Emma est un récit où tout est prétexte à la multiplication, des organes et des deus ex machina, une fringale d’expérimentations graphiques et de courses folles.

Tout, pourtant, commence le plus sagement du monde. Hormis la première double page, fort courtoisement intitulée : « Si vous n’avez pas le temps de lire ce livre, voici un résumé de l’histoire. » Et là, c’est le chaos. Le chaos ordonné et – vérifié après lecture – exact de ce grand foutoir livresque. Des flèches en tous sens et des liens en tout genre (amour, ennemi, convives, boum !…) relient une douzaine de personnages. Au centre, la jeune Emma et son oncle-tuteur, Auguste le baron. Éparpillés alentour, des soldats, des monstres bourglouts et des oiseaux mécaniques, Lord Pudding, un savant fou, un tigre, on en passe et des meilleurs…

Il reste 72% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents