Finance
 : Détricotage à Wall Street

Le président américain vient de nommer un dérégulationiste pur et dur, Jim Clinger, à la tête du gendarme financier de Wall Street.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Donald Trump n’a pas fait mystère de sa volonté de détricoter les règles de prudence, rassemblées dans le Dodd-Frank Act, adoptées après le krach boursier de 2008. Le président américain vient de nommer un dérégulationiste pur et dur, Jim Clinger, à la tête de la société fédérale d’assurance-dépôt (FDIC), le gendarme financier de Wall Street, alors que le Trésor américain rendait ses conclusions sur la future réforme, annonçant une forte dérégulation. Les Républicains ont également pris les devants en faisant voter par la Chambre des représentants un texte très libéral. Il a peu de chance d’être voté en l’état par le Congrès, où les démocrates ont une minorité de blocage, mais l’offensive coordonnée a ravi les « investisseurs » de la place de New York.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents