Macron : Drôle de rêve européen et ambiguïté syrienne

La « nouvelle feuille de route » de Macron sur l’Europe oublie le social. Quant au discours sur la Syrie, il est de plus en plus ambigu.

L es peuples européens, il faut être capable de les entraîner, de les faire rêver », déclarait Emmanuel Macron dans un entretien récent à sept journaux européens, dont Le Figaro. Faire rêver les peuples avec comme principal objectif une Europe de la défense, sans évoquer la question sociale, risque d’être très compliqué. C’est pourtant ce qui ressort du Conseil européen de Bruxelles, le 23 juin. Le social, Macron l’avait bien évoqué, timidement et brièvement, à plusieurs reprises, dans l’interview, dénonçant des « inégalités » qui « s’aggravent partout dans le monde », et préconisant, du moins en parole, « une Europe qui protège contre les dérèglements de la mondialisation », et qui puisse « assurer la justice sociale »… Mais à Bruxelles, seule la question des travailleurs détachés a été abordée. Et encore, de façon très limitée. Comment, d’ailleurs, pourrait-il en aller autrement, alors qu’une réforme très contestée du code du travail est la pierre angulaire de la « politique sociale » du gouvernement ? Au-delà du discours, on en sait donc déjà un peu plus sur le « rêve européen » du nouveau Président français, et surtout sur les difficultés rencontrées dès sa première sortie européenne. Certes, Angela Merkel s’est engagée à étudier le renforcement de la coopération entre les pays de la zone euro voulu par Macron, avec la création d’un « budget » et d’un « super ministre des Finances », mais l’Allemagne maintient ses « conditions », comme le respect par la France de l’austéritaire TSCG – ratifié par Hollande en 2012 –, qui lui fait obligation à ne pas dépasser la barre des 3 % de déficit. Ce qui n’est d’ailleurs pas pour déplaire au Président français, dont c’est aussi la doctrine.

Il reste 75% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents