Ce très droitier Monsieur Collomb

Le nouveau ministre de l’Intérieur a montré comme maire de Lyon combien sa gestion allie opportunisme économique et autoritarisme sécuritaire. Portrait du « premier macronien ».

Tous ceux qui l’ont pratiqué à la mairie de Lyon ou à la communauté urbaine (devenue en 2015 la métropole du Grand Lyon) le soulignent d’emblée : Gérard Collomb est un homme autoritaire, capable de crises de colère épiques. L’un des collaborateurs du sénateur-maire de la deuxième ville de France tâchait ainsi, vers 2008, de gérer au mieux un dossier concernant un immeuble squatté par des Roms. Lorsqu’il informe Gérard Collomb du problème, celui-ci explose. « Quoi ? Des Roms ? Mais tu ne les connais pas !…

Il reste 94% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents