Malik Salemkour : « En créant un État policier, on fait le jeu des terroristes »

Nouveau président de la Ligue des droits de l’homme, Malik Salemkour détaille ici ses combats prioritaires pour la démocratie et contre le racisme.

Malik Salemkour n’a pas encore pris tous ses repères dans son nouveau bureau. Pourtant, il y a quinze ans, c’est lui qui a trouvé cet ancien parking du XVIIIe arrondissement de Paris pour abriter les locaux de la Ligue des droits de l’homme (LDH). À l’époque, il était trésorier. Aujourd’hui, il en est le président. Lors du 89e congrès de la LDH, début juin, il a fixé les priorités de l’association pour deux ans, en adéquation avec l’actualité : démocratie et lutte contre le racisme. Avez-vous été surpris…

Il reste 96% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents