Ralph Lavital : Que la fête commence !

Le guitariste Ralph Lavital publie Carnaval, un premier album aux harmonies subtiles et aux dialogues denses, joyeux et dansants.

Laurent Coq lui a dit qu’il fallait tout faire « avec le plus d’amour possible, surtout quand on joue. Pour que, le jour où on se retourne, on soit content de tout ce qu’on a fait ». Ralph Lavital éprouve une admiration et une affection touchantes pour le pianiste qui fut son professeur de composition à l’Edim, école de musiques actuelles (Cachan), et qui est devenu son « mentor ». Il prononce le mot sans hésitation, avec élan même, en cette veille de présentation au Sunset de son premier album sous son nom : Carnaval. « Laurent Coq m’a beaucoup appris, professionnellement et dans la vie. C’est important dans ce métier d’avoir des gens pour nous guider. » Une histoire de compagnonnage, comme on le dit dans l’artisanat. « Un grand frère, poursuit l’élève, qui a continué à jouer avec son professeur au sortir de l’école, il y a six ou sept ans. Il m’a transmis la méthode, la rigueur et une certaine façon d’aborder la mélodie, d’écrire les thèmes en s’ancrant sur les intervalles, mais de manière toujours chantante. On s’est tout de suite entendus musicalement. On a joué en duo, puis en trio sur son disque Dialogues. Il dit se reconnaître dans ce que j’écris. » Pour son premier album, où Laurent Coq est directeur artistique et pianiste, Ralph Lavital s’est donc attaché à faire correspondre chaque étape à ce qu’il souhaitait vraiment. La composition, d’abord, qu’il a pensée comme une confluence joyeuse de toutes les musiques qui l’habitent : antillaise de par ses origines, classique étudiée au conservatoire du XIIIe à Paris et en musicologie à la Sorbonne, avec un penchant avéré pour les romantiques français : « Ravel, Debussy, Fauré, toute l’harmonie vient de là. » Et le jazz, bien sûr, dans lequel il est tombé au conservatoire d’Ivry avant de rejoindre l’Edim, avec une préférence marquée pour le new-yorkais. Musiques africaines et brésiliennes aussi.

Il reste 67% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Macron en force

Politique
par ,

 lire   partager

Articles récents