Une non-domination masculine

Dans Le Jour d’après, comédie douce-amère, Hong Sang-soo montre un homme ballotté entre trois femmes.

Qu’y a-t-il dans la tête de cet homme ? Celui qu’Hong Sang-soo a choisi de montrer dînant en solitaire au début de son nouveau film, qui était en compétition à Cannes, Le Jour d’après. Ce premier plan n’est pas anodin : la plupart du temps, Bongwan (Kwon Hae-hyo) sera face à une femme – son épouse, sa maîtresse ou la nouvelle employée qui vient faire sa première journée de travail à ses côtés. On le verra seul à quelques autres reprises, fugacement. Tôt le matin, alors que l’aube n’est pas encore levée, en…

Il reste 83% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents