Livre : Enfance et cinéma

Il reste une dizaine de jours pour voir l’exposition que consacre la Cinémathèque à l’enfance : Mômes & Cie. Elle s’accompagne d’un livre qui fera le bonheur des cinéphiles.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Il reste une dizaine de jours pour voir l’exposition que consacre la Cinémathèque à l’enfance : Mômes & Cie. Elle s’accompagne d’un livre qui fera sans nul doute le bonheur de tout cinéphile, tant l’enfance est au cœur de films essentiels et fondateurs. Qu’il s’agisse d’une forme d’esprit, sans qu’un enfant soit forcément représenté à l’écran : c’est Peau d’âne ou La Belle et la Bête, par exemple ; ou bien quand l’un des protagonistes est, plus classiquement, un enfant. Enfance et cinéma, d’Antoine à Zazie s’attache ainsi à distinguer plus de 120 petits héros et héroïnes qui ont particulièrement marqué les auteurs – écrivains jeunesse, cinéastes, critiques… – consacrant une page à chacun. On y retrouve – et presque au hasard – John, des Contrebandiers du Moonfleet (Lang), Apu, de La Complainte du sentier (Satyajit Ray), Alice, d’Alice dans les villes (Wenders), Jamie, de My Childhood (Douglas), François, de L’Enfance nue (Pialat) et Ahmad, dans Où est la maison de mon ami ? (Kiarostami)…

Mômes & Cie, La Cinémathèque, jusqu’au 30 juillet, Paris XIIe, cinematheque.fr

Enfance et cinéma, d’Antoine à Zazie, Collectif, Actes Sud, 269 p., 36 euros.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents