General Electric : Un fiasco industriel

Le cas de General Electric révèle l’écrasante responsabilité de l’État dans le dépeçage des fleurons de l’industrie française, et le rôle clé d’un certain Emmanuel Macron.

Même le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, est forcé de le reconnaître : « La restructuration [de la branche hydroélectrique de General Electric] n’est pas conforme aux engagements pris. » Nous sommes loin en effet de la promesse de 1 000 créations nettes d’emplois avant la fin 2018. Le gouvernement menace donc d’appliquer une pénalité de 50 000 euros par emploi manquant. Mais cette amende semble dérisoire pour ce mastodonte qui a réalisé 1,2 milliard de dollars de bénéfices en 2016 et vient de signer un chèque de 112 millions à son PDG, Jeffrey Immelt, qui quittait ses fonctions début août, soit plus du double de la somme que GE risque dans cette affaire. L’État devrait donc trouver plus dissuasif. Notamment en jouant un rôle actif en profitant des parts qu’il gérait au sein de la « co-entreprise » issue de la « fusion » entre la branche énergie d’Alstom et General Electric. Il a au contraire brillé par son silence depuis trois ans. Rien pour empêcher la destruction de 345 emplois à Grenoble (et 600 emplois indirects menacés), alors que Jeffrey Immelt était reçu à l’Élysée mi-juin, quelques jours avant l’annonce du plan social. Encore moins pour faciliter la reprise de l’activité hydroélectrique par un acteur plus ambitieux, comme l’État, par exemple. « Le marché hydroélectrique est largement saturé, [il faut] savoir s’adapter à la réalité du marché », éludait sommairement Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, le 16 octobre.

Il reste 69% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents